SEX BREIZH, outil proposé par les petits débrouillards


Programme pédagogique d'éducation à la sexualité


"L’association Les Petits Débrouillards Grand Ouest propose un outil interactif d’information à la vie affective, à l’intimité et à la sexualité à destination des jeunes appelé « Sex Breizh »


Grâce à des modules interactifs, des jeux, des découvertes, l’objet de cette exposition est de permettre aux jeunes en particulier d’accéder à des informations relatives à la vie affective, à l’intimité et à la sexualité.


L’exposition doit être vue comme un ensemble de clés de compréhension de cette thématique. Elle vise à répondre aux interrogations et besoins des jeunes en les informant, en les rassurant, en les protégeant. L’outil est interactif, ludique et basé sur des données scientifiques et ce toujours dans le cadre légal en vigueur en France..


La Sex Breizh, destinée aux jeunes de 12 ans à 25 ans, sera animée par des animateurs de l’association Les Petits Débrouillards et par les professionnels de la ligue de l’enseignement du Finistère."



Le programme détaillé ici


vers L'égalité réelle entre les femmes et les hommes

 

CHIFFRES CLES 2015

 

 

  1. Stéréotypes sexistes
  2. Education, formation initiale
  3. Emploi et précarité
  4. Inégalités professionnelles
  5. Parité et accès aux responsabilités
  6. Culture, média et sports
  7. Santé
  8. Violences faites aux femmes

 

 

Consultation en ligne ou possibilité de télécharger ICI


Quelques dates historiques concernant la contraception et l'avortement 

Historique des lois et des luttes pour obtenir le droit à la contraception

  • Loi de 1920  interdit la contraception (et l’avortement) et la publicité. La Grande Guerre avait fait au moins un million de morts et il fallait refaire des enfants (des garçons !)
  • 1940  l’avortement est un crime d’état décide l’état français (et non la république)
  • 1944 droits de vote des femmes (qui s’étaient engagées dans la résistance)
  • 1967  loi Neuwirth c’est une loi d’exception car il a fallu attendre 7 ans pour avoir tous les décrets d’application (remboursement, Centres de Planification, éducation sexuelle). Cela a été obtenu grâce aux pressions car les résistances étaient grandes notamment de la part de l’ Ordre de Médecins et de l’église.

Le Mouvement Féministe du Planning Familial (MFPF) n’a pas attendu les décrets d’application pour ouvrir les premiers centres de planification (CP).

C’est pour cela qu’on confond encore CP et MFPF.

 

Historique des lois et des luttes pour obtenir le droit à l’avortement

  • 1975 Loi Veil  autorise l’avortement dans un cadre bien précis sans supprimer la loi de 1920 qui n’est que suspendue. Elle autorise l’avortement jusqu’à 12 SA (semaines d’aménorrhée) ou 10 SG (semaine de grossesse), c’est la femme qui décide, les mineures doivent avoir l’autorisation parentale, l’entretien est obligatoire, les étrangères doivent justifier de 3 mois de séjour. Au MFPF l’entretien est conçu comme un temps qui permet à la personne de parler à quelqu’un qui n’est pas impliqué mais les opposants en font bien sûr un temps pour les influencer afin qu’elles gardent leur grossesse. C’est encore une loi d’exception, car ce n’est qu’une parenthèse par rapport à la loi de 1920 et c’est la seule loi votée à l’essai
  • 1980  la loi Veil est votée définitivement
  • 1982  Remboursement de l’IVG
  • 1988 RU et sous la pression des anti-avortements Roussel Uclaf veut retirer la molécule. Claude Evin déclare que la molécule n’appartient pas à Roussel Uclaf mais aux femmes. Un labo rachète la molécule pour 1F symbolique et continue la fabrication.
  • 2001 la loi de 1920 est supprimée. L’avortement est possible jusqu’à 12 SG ou 14 SA, la mineure qui ne peut en parler à ses parents peut avorter grâce à un adulte accompagnant. !!!Attention certains hôpitaux demandent aux accompagnants de signer une décharge. Ce n’est pas dans la loi, cela n’a aucune valeur légale. Refuser de signer!! Pour qu’il n’y ait pas de conséquence pour la mineure on peut y aller à 2 dont une qui demande à voir un responsable. On peut aussi signer en marquant que ce document n’a aucune valeur.

Le cerveau a-t-il un sexe? 

Intervention de Catherine VIDAL, neurobiologiste et directrice de recherche à l'Institut Pasteur (plus d'informations ICI)

Nous l'avons utilisé lors d'intervention en classe de première.

 


Les stéréotypes de genre

Réalisé par le CIDFF 13, ce clip met en avant les inégalités hommes/femmes dans la publicité.

Nous l'avons utilisé en intervention avec des classes de seconde.